Les vignerons

Le domaine du Vieux Noyer

Le vin de la vallée du Tarn fut apprécié dès le Moyen-Âge, mais les attaques du phylloxéra à la fin du XIXème siècle détruisirent le vignoble. Il fut alors replanté en cépages plus résistants qui produisaient de grandes quantités.

Les efforts faits depuis plusieurs années pour reconstituer un vignoble en cépages nobles sont maintenant couronnés de succès et l’on peut aujourd’hui déguster des vins de qualité en appellation « Côtes de Millau ».

Le Domaine du Vieux Noyer dont les vignes se situent autour du château de PEYRELADE vous propose de déguster et d’apprécier les différents vins et apéritifs produits sur les 15 ha de terres cultivées.

Le chai actuel a été construit en 1992 par Bernard Portalier dont les grands-parents paternels et maternels qui vivaient au village étaient vignerons. Les terres de l’exploitation sont travaillées par Carmen et Bernard Portalier et, depuis 2003, par un jeune vigneron Ludovic Bouviala.

Sur les 8 ha de vignes nous n’employons que des fumures organiques et nous désherbons mécaniquement, ceci afin de permettre aux amateurs de consommer des produits les plus sains possible et de préserver au mieux notre exceptionnel cadre de vie. Le domaine est labellisé agriculture biologique : AB Nous avons fait ce choix en continuité du travail déjà réalisé depuis plusieurs années et afin de produire plus sain et plus naturel.

Domaine des Costes rouges

Un peu d’histoire…

La vigne fut plantée par les pines de Conques à partir du IXème siècle, sur les pentes abruptes aménagées par des murets de pierre. Le vin était offert aux pèlerins venant adorer les reliques de Sainte Foy. Détruit par le phylloxera à la fin du XIX ème siècle, le vignoble fut replanté dans les années 1960 avec l’ancien cépage historique et rare appelé Fer Servadou ou localement Mansois.

Qui sommes-nous ?

Nous nous sommes installés en 1993 et au fil du temps notre travail s’est orienté vers une agriculture respectueuse du vivant. Travail du sol, observation, installation de plantes compagnonnes, notre ambition est de restituer seulement ce que nous donne la vigne et le terroir : un vin naturellement nature. Engagés en agriculture biologique en 2009, nos vins sont certifiés bio depuis 2012.

Notre vin

Un terroir unique associé à un cépage particulier donne un vin d’une typicité et singularité très marquée. Au nez c’est une palette de fruits rouges allant selon les millésimes du cassis à la framboise jusqu’aux fruits noirs (mûre, griotte) En bouche, c’est du fruit vif à rond marqué par une touche épicée, poivrée se révélant en final.

Domaine de Malavieille

 » Un domaine familial implanté non loin du lac du Salagou. Entouré de collines où affleurent des cicatrices rouges, les ruffes, élément géologique typique de ce bout de Languedoc.

Convaincus de la nécessaire prestation organique pour produire des vins de caractère et soucieux d’être en harmonie avec l’agriculture du vivant, nous avons souscrit depuis l’année 2000 le label Agriculture Biologique AB et Demeter pour l’agriculture biodynamique.

L’apport régulier d’humus fraîchement « préparé » est indispensable pour entretenir la fertilisation : le compost, la pulvérisation de bouse de corne, la pulvérisation de silice

« liqueur de vie », la dynamisation, Le lait et le lactosérum.

Les labours :

Le buttage à l’automne décompacte les sols tassés par le passage des tracteurs et favorise la mise en place de micorrhization sur le rang. Au fil du temps, par des semis de sarrasin et Fenugrec et autres céréales et légumineuses sélectives, s’auto-développe une pelouse que nous entretenons un rang sur deux par alternance. »

La vie du sol est aussi stimulée par la faune des lombrics et nématodes :1 tonne estimée de vers à l’hectare en culture biologique remue 6 tonnes de terre. Sur un cycle de vie de 100 jours, ce sont 600 tonnes cultivées sans effort. De l’autre côté, les labours aèrent la terre et favorisent la pénétration de l’oxygène. Le sol concentre, par photosynthèse, 6 fois plus de gaz carbonique qu’il n’y a dans l’atmosphère. Il faut ouvrir la terre pour éviter son asphyxie.

De préférence, nos pelouses sont réalisées à partir de plants primaires – Sarrasin, épautre, phacélie. Le lecteur pourra apprécier la différence entre une touffe de radicelles sur un ray-grass rustique par rapport aux radicelles d’un épi de seigle issu de sélection.

Une trentaine de brebis paissent sur nos terres jusqu’à l’approche du printemps, enrichissent la biosphère de leur suint et tiennent l’herbe rase.

Pour tout savoir sur la récolte et la vinification, rendez-vous au festival

Domaine Le Zaparel

Nos vignes se situent dans le Midi de la France près du Canal du Midi. Nous prenons soin de sept hectares de vignes: des souches centenaires et des jeunes plantations. Elles poussent sur le sol calcaire des collines du Minervois. Les pins, les chênes verts et la garrigue les imprègnent de leurs odeurs épicées. Le climat méditerranéen les réchauffe.

Notre exigence d’artisan-vignerons nous amène à traiter nos vignes avec les préparations biodynamiques et le compost, issu de notre ferme. La faveur est au raisin : les herbes qui s’épanouissent dans les vignes, sont retournées à la terre mécaniquement

Notre originalité est de fortifier la santé de la vigne exclusivement par des tisanes et des extraits de plantes récoltées et préparées par nos soins. Aussi nous renonçons à l’emploi de cuivre, soufre ou tout autre produit acheté à l’extérieur. Récolté manuellement à maturité, le raisin, vendangé à la main, arrive intact à la cave. La typicité du terroir et des cépages est potentialisée par la culture biodynamique. Les raisins sont vinifiés avec les levures indigènes dans des cuves en bois ou en inox.

Nous produisons un vin authentique et refusons l’emploi de levures exogènes et de tout autre additif. Vous pourrez le découvrir au festival Polar et Vin de Millau.